Le transport dans les villes : peut-on imaginer des solutions moins polluantes ?

Edward décembre 17, 2013 1
Le transport dans les villes : peut-on imaginer des solutions moins polluantes ?
L’organisation du travail au sein des villes a mis en avant un certain nombre de constats quant à la pollution qu’elle génère. Tout d’abord, les horaires dites « de bureau » ont pour principal effet de créer des phénomènes d’heure de pointe. Ces derniers  empêchent souvent la fluidité du trafic routier mais également obligent les communes à s’équiper d’avantage pour répondre aux besoins des usagers durant ces courtes périodes. De la même manière, ces heures de pointe induisent des pics de consommation d’électricité qui obligent les professionnels du secteur de l’énergie à anticiper ces pics en prévoyant des  solutions alternatives mais coûteuses pour assurer l’équilibre du réseau entre la demande et l’offre. Quelles sont les solutions à l’heure actuelles mises en place ? Quelles sont les solutions que l’on peut imaginer ?
Aujourd’hui, plusieurs améliorations ont été apportées ces dernières années. D’une part, l’aménagement des villes s’est fait pour intégrer au mieux les transports publics. Le tramway a réinvesti les grandes villes françaises. Ses avantages sont multiples : il permet de transporter un grand nombre de personnes sur les grands axes tout en étant électrique, donc à faibles émissions carbones (cela dépend bien sûr de l’origine de l’électricité). La sensibilité du public sur la thématique environnementale a permis à un certain nombre d’entreprises de naître en proposant de nouveaux services. L’auto-partage et le covoiturage sont des solutions alternatives qui permettent à ses pratiquants de faire des économies tout en réduisant leurs émissions de CO2. La bicyclette est un excellent moyen de transport complémentaire aux trains, métros et bus puisqu’il permet de rejoindre des zones non desservies par ces derniers, et ainsi permet une meilleure flexibilité tout en restant publics. Le but étant de diminuer l’utilisation des voitures dans les centres villes. Ce choix est économique puisqu’il permet de réduire l’import d’hydrocarbures. A noter que les centres historiques des grandes villes européennes sont pour la plupart mal conçus quant à l’utilisation de la voiture. La raison est simple, leur création est bien antérieure à l’avènement de l’automobile ce qui peut être une opportunité pour penser le transport urbain. Ce constat est bien entendu différent pour les mégapoles nord-américaines qui sont plus récentes et donc mieux « adaptées » à la voiture de par leur architecture. Les espaces de travail s’organisent différemment. Le « coworking » (espace de travail partagé) se développe un partout en Europe, il permet d’accéder à des lieux de travail partagés avec d’autres employés / chef d’entreprise et ainsi maintenir un contexte professionnel tout en étant proche de chez soi. Ce mode de fonctionnement est une alternative au travail depuis l’entreprise ou au télétravail depuis le domicile. Ces avancées sont rendues possibles grâce au développement des moyens de communication. Pourrait-on imaginer de créer différentes horaires de travail pour les salariés des entreprises afin de lisser le trafic le matin et le soir ? On pourrait s’inspirer des zones créées pour les vacances qui permettent également de lisser le nombre de vacanciers sur les lieux touristiques.

Related Post

One Comment »

  1. J avoue qu il y a un long moment que je n avais pas trouve une lecture de ce niveau !!!

Leave A Response »

You must be logged in to post a comment.