L’addiction aux téléphones portables comparable à celle des drogues dures

Edward avril 10, 2015 0
L’addiction aux téléphones portables comparable à celle des drogues dures

(Fiction)

C‘est ce que révèle une étude menée par une université Française chez des adolescentes âgées de 12 à 16 ans  qui a conduit à une véritable hécatombe…

En effet, l’expérience réalisée auprès d’un échantillon de 20 individus a abouti à un drame. Celle-ci consistait à priver de portable ces jeunes filles et d’analyser leur comportement pendant sept jours consécutifs. A l’issue de la première journée, plus de 40% des adolescentes ont été hospitalisées en urgence pour des crises de délire. A l’issue du troisième jour, 70% des personnes été hospitalisées. Devant une telle catastrophe, les chercheurs ont bien été contraints d’arrêter l’expérience qui tout de même coûté la vie de 4 jeunes filles qui ont décidé de mettre à leurs jours.

Quelques témoignages de survivantes :

Laura, 15 ans

«  J’ai tout de suite compris que cette privation allait avoir de très graves conséquences. Je n’ai pu tenir que deux jours dans les conditions imposées. Je n’ai pas réussi à dormir, dès le premier soir. Le fait de ne pas pouvoir communiquer avec mes amis, de pouvoir réagir sur leur compte twitter ou Instagram a été pour moi un véritable supplice. Je peux comprendre que certaine d’entre nous en soit venues à mettre fin à leur jours. Ce que j’ai trouvé le plus dur est que je n’ai pas pu avoir en temps réel de nouvelles de ce qui se passait dans le monde comme savoir comment allait Nabilla par exemple. Ca a été très dur. »

Jennifer, 13 ans

« Je n’ai pas supporté, ce marque au niveau de ma main. Il a fallu que je remplace mon portable par un autre objet autrement j’étais totalement désemparée. J’ai été autorisé à utiliser un portable factice comme substitue. Cela m’a empêché d’avoir des crises d’angoisse comme cela pu être le cas des autres filles qui fait cette expérience. En tout cas, je ne le referai plus, je ne peux pas. »

Bien que les chercheurs soient poursuivis pour « homicide involontaire » et « non assistance à personne en danger » leurs travaux permettront d’effectuer des campagnes de sensibilisation. Le gouvernement a dores et déjà annoncé la mise en place l’année prochaine d’un centre de sevrage à l’utilisation des portables.

Par ailleurs, par mesure de précaution, une étude similaire menée par un autre groupe de chercheurs a dû être suspendue. Elle consistait à une expérience analogue menée sur des garçons adolescents mais cette fois-ci concernant les jeux vidéo…

Leave A Response »

You must be logged in to post a comment.