Le classement intergalactique des espèces 2015

Edward avril 22, 2015 0
Le classement intergalactique des espèces 2015

L’espèce humaine perd de nouvelles places…

Ce n’est plus une surprise, il s’agit d’une nouvelle déception pour notre espèce humaine. Depuis déjà 10 ans, correspondant aux premiers classements inter-espèces, l’Homme représentant fièrement la planète Terre caracole une nouvelle fois à la queue du classement…Comment expliquer une telle débâcle ? Tous d’abord, revoyons l’objet de ce classement intergalactique et les critères qui lui sont associés.Le classement intergalactique inter-espèces a pour but premier de mettre en compétition l’ensemble des espèces « évoluées » de chaque galaxie. L’idée étant de pousser chaque espèce sélectionnée à donner le meilleur d’elles-mêmes et de partager des savoirs évolutifs pour œuvrer vers la paix et l’harmonie.Les critères d’évaluation de l’épreuve sont les suivants :

  • Niveau de coexistence pacifique avec les autres espèces (animales, végétales, minérales…) dites « moins évoluées » habitant la même planète.
  • Niveau de coexistence pacifique avec les membres issus de la même espèce.
  • Harmonie entre les autres planètes et galaxie (lorsqu’il y a des échanges)
  • Vision durable de la gestion des ressources
  • Progrès général de l’harmonie régnant sur la planète en question

Les humains sont la lanterne rouge du classement car ils ont eu les notes les plus sévères sur l’ensemble de ces critères. Le constat est affligeant : les guerres inter-états, l’épuisement des ressources croissante, la barbarie perpétrée envers les animaux, l’augmentation de la pollution, la consommation déraisonnée généralisée sont autant d’éléments qui ont persuadé le jury de cette dernière place méritée.

L’espèce humaine pourrait même bien ne plus faire partie de ce classement l’année* (*année terrestre), prochaine si elle ne corrige pas le tire rapidement. En effet, les membres composant le jury (aucun humain n’est représenté) hésitent à rétrograder l’espèce humaine au rang d’espèces « en cours d’évolution » tant les signes sont au rouge. La CII en partenariat avec le CSEI (comité de soutien des espèces intermédiaires) envisage éventuellement de mettre en place un programme d’éducation et d’aide à la Terre dès l’an prochain. Le but de ce programme étant d’apporter des structures éducatives et des ressources favorables à la réduction des inégalités entre les espèces. Ce programme pourrait comporter la mise en place d’une déclaration des droits des espèces non-humaines. Cette intervention aurait pour but de rétablir le bien-être à l’ensemble de l’humanité et des espèces vivant sur Terre via un partage équitable des ressources qui n’a pas lieu aujourd’hui.

Quelles sont les espèces qui se sont distinguées cette année ?

Il y a tout d’abord, les Chouzzmohdrehh, une espèce qui a découvert l’agriculture il y a environ 600 000 ans (contre 8000 ans pour les humains) qui ont réussi à créer un système agraire d’autosuffisance au sein de leur galaxie. L’avantage indéniable de cette espèce s’est révélé grâce à son partenariat qu’elle a mis en place avec les plantes composant sa planète. Elle maîtrise en effet depuis plus de 20000 ans le langage des plantes, ce qui a permis de répondre au mieux à leurs attentes tout en bénéficiant d’une meilleure production végétale.

En seconde position, nous avons les D87:) , ils sont considérés comme l’espèce ayant contribué le plus au bonheur de l’ensemble des espèces vivant dans plus de 6 x 10^100 planètes. Comment ? Simplement, en ayant créer une ONG intergalactique capable d’intervenir pacifiquement à tout instant aux quatre coins de l’Espace et de gérer les problèmes en amont avant même qu’il n’aient de conséquences graves.

Enfin, cette année, l’espèce qui est à la première place de ce classement est +efziru§. Elle s’est fait remarquée par sa capacité à rendre viables des planètes inhospitalières en apparence afin de bâtir des refuges pour des espèces menacées ou persécutées. Par des technologies qui n’ont pas encore été révélées, les +efziru§ ont réussi notamment à créer rapidement une atmosphère, un écosystème favorable en moins de 3 mois pour la plupart des planètes qu’elles ont expérimentées. Cette avancée majeures permettra a de nombreux systèmes solaires d’être autosuffisants.

Ouverture sur l’idéalisme en philosophie.

Leave A Response »

You must be logged in to post a comment.