Le silence comme lanterne au monde

Edward décembre 25, 2015 0
Le silence comme lanterne au monde

On m’a souvent reproché d’avoir trop parlé, rarement de m’être tu…

Ne vous êtes vous jamais rendus compte que vos paroles souvent dépassent vos pensées ?

On se surprend parfois à tenir des propos exagérés car bien souvent ils sont tenus sous le coup de l’émotion. Comment alors rester fidèle à soi-même tout en restant une personne de parole alors même que nos paroles sont dévoyées ?

Il conviendrait simplement de limiter nos discours externes ce qui nous permettrait ainsi de développer notre discours intérieur. Les dialogues que nous avons avec nous-même ont l’avantage de nous faire réfléchir tout en n’étant pas engageants. Le discours intérieur nous permet réellement d’approfondir des sujets de réflexion là où les discours avec autrui sont trop souvent destinés à convaincre lorsqu’ils traitent de l’idée.

Nous évoluons dans une culture de l’expression de soi et de la communication. Or comment réellement parler de soi lorsque l’on ne consacre pas suffisamment de temps à notre construction intérieure ? Nous exprimons alors des banalités colportées ici et là sans y avoir vraiment réfléchi.

Par ailleurs, notre surexposition à l’information sous toutes ses formes sature notre capacité à penser en profondeur les questions de l’existence. Cette combinaison d’une émission (par la parole) et d’une réception (par l’écoute) excessives d’informations nous trouble et nous empêche d’aller à l’essentiel et peut-être d’acquérir une vraie connaissance.

Le savoir authentique imprègne l’être dans toute sa profondeur, dans le silence

La connaissance pure se vit intensément « dans tout le corps » et n’est pas uniquement cérébrale, sinon elle ne serait qu’érudition. Pour pouvoir imprégner un savoir, il faut pouvoir le laisser « infuser » suffisamment dans notre esprit par la réflexion continuelle ou la méditation. Il est dès lors impossible d’opérer à un tel procédé si l’on est pris dans un brouhaha permanent et dans une sollicitation continuelle de notre esprit.

De ce fait, le silence (voire le vœux de silence) présente l’avantage de répondre à cette problématique. Par le silence (interne et externe), nous stoppons les interférences qui se créent entre notre esprit et lui-même. Par le silence, nous adoptons volontairement une posture en retrait, d’introspection qui contribue à notre développement intérieur. Par le silence, nous voyons plus clair, nous ne sommes plus leurrés par nos oreilles, nous voyons simplement les choses telles qu’elles le sont. Par le silence, nous pouvons davantage nous concentrer sur les sujets qui ont le plus d’importance à nos yeux et de pas nous laisser détourner comme le fait si bien la parole. Par le silence, nous apprenons à être plus confortables avec nous-même, plus vrais, ce qui accroît finalement notre harmonie et notre connexion avec autrui.

Related Post

Leave A Response »

You must be logged in to post a comment.