La vie est une école …

Edward février 28, 2016 0
La vie est une école …

… où il faut parfois savoir redoubler des classes

Les chemins tout tracés existent-ils vraiment ? Comment peut-on savoir qui on sera si on ne sait pas encore qui l’on est ? A cette question difficile il faut pourtant répondre tôt, et elle ne cessera de nous hanter pour certains. Choisir une carrière, un avenir, une vie quand on ne sait pas ce qu’est la vie, cela semble vertigineux. Faire des choix importants, ceux qui impacteront notre vie entière, demande une réflexion quasi quotidienne. L’expérience de la vie nous apprend mieux sur nous-même.

Trouver notre place au sein d’un groupe, de la société est bon, encore faut-il ne pas jouer un rôle ou se mentir à soi-même ?

Combien de parcours ont été construits sur l’ignorance de soi ? Cette ignorance peut s’exprimer de différentes façons. Il peut s’agir d’ignorer ce que l’on aime vraiment, ignorer nos réelles capacités, ignorer ce génie qui sommeille en nous. Par peur (qui est un autre avatar de cette ignorance), nous faisons des choix raisonnables, conformistes, calqués sur la tendance de notre entourage car cela nous rassure. Cela nous rassure d’être quelqu’un d’autre quand on ne sait pas encore qui nous sommes.

Cependant, quand peu à peu nous apprenons à faire connaissance avec nous même, nous comprenons qu’il ne sera plus possible de continuer à porter ce « masque de conformisme » car notre visage est devenu trop grand pour être caché. Le problème est que les choix cruciaux se font à des moments relativement jeunes de nos vies où parfois nous n’avons pas tous eu la chance de faire la connaissance réelle avec nous même. Nous nous sommes alors engagés dans des études, nous nous sommes parfois endettés et nous avons peut-être même commencé à fonder une famille.

Nous sommes apparemment « figés » par ce triptyque : financier, académique (ou institutionnel) et sentimental qui nous empêcherait d’envisager une quelconque alternative de vie, professionnelle par exemple.

Il faut ainsi beaucoup de courage pour entreprendre un changement de carrière à des âges avancés ou non lorsque toutes les caractéristiques du monde du travail actuel paralysent des éventuelles initiatives de reconversion. Néanmoins, toute personne qui aspire au bonheur se doit de se donner les moyens de ses ambitions. Souvent, le bonheur ne tient qu’à cette simple valeur souvent mal perçue, l’audace, cet élan d’amour qui nous pousse à aller de l’avant et qui se fiche bien des épreuves et du temps.

Related Post

Leave A Response »

You must be logged in to post a comment.