L’humanité immature ?

Edward février 24, 2016 0
L’humanité immature ?

Les grands monothéismes sont relativement récents à l’échelle de l’humanité. Quelques milliers d’années tout au plus (pour le judaïsme) ou bien moins pour le christianisme ou l’islam. Qu’en est-il du devenir céleste des humains avant que ces cultes ne soient « révélés » ?

Nous pouvons facilement conjecturer que les dieux étaient bien présents dans la vie quotidienne de nos lointains ancêtres, la Nature était avant tout leur chapelle, ils entretenaient une certaine subordination vis-à-vis de cette dernière. Avec le développement de la technique et des savoir-faire, l’homme s’est rendu peu à peu maître de son environnement jusqu’à présumer d’une prépondérance et d’une domination certaine à l’égard du reste de la Nature.

Comment l’homme peut-il continuer à vénérer la Nature quand il en est devenu le maître ?

L’émergence de la domination de l’homme s’est accompagnée d’un changement de croyances : l’homme ne fait plus partie de la Nature qui elle-même est subordonnée aux dieux mais la Nature est subordonnée à l’homme (il devient étrangère à celle-ci) qui lui-même est subordonné au Dieu. Les monothéismes ont ainsi marqué cette « avancée » anthropologique qui s’est accompagnée d’une perte d’ « humilité » de l’homme car il devient l’intermédiaire entre dieu et le monde (comme l’illustre le récit des différents prophètes). L’homme devient un « confident » des dieux ou de Dieu, comme il ne l’avait jamais été auparavant. Ce « péché d’orgueil » est-il la raison pour laquelle nous connaissons aujourd’hui des troubles environnementaux sans précédent qui présagent des catastrophes écologiques bien plus grandes ? L’homme aurait-il perdu la raison en se croyant au-dessus de la Nature et finalement se serait pris pour Dieu lui-même ?

L’homme est comme cet enfant qui renie sa famille (par analogie la Nature) du jour au lendemain car il se croit supérieur à elle. Il part du foyer puis se rend compte qu’il ne peut pas vivre sans sa famille car il a besoin d’elle, et pendant ce temps-là sa famille souffre de son comportement. C’est à peu de chose près ce qui se passe entre l’homme et la Nature. La Nature est bien plus ancienne et sage que l’homme, espérons qu’elle lui pardonnera ses erreurs et ses égarements.

Leave A Response »

You must be logged in to post a comment.