Si votre métier vous oblige à travailler avec empressement

Edward avril 20, 2016 0
Si votre métier vous oblige à travailler avec empressement

…n’oubliez jamais que c’est seulement le capital qui vous fouette…

Combien de métiers aujourd’hui sont accomplis dans l’angoisse du résultat, dans la précipitation ou dans le stress ?

Les « temps modernes » de l’industrialisation semblent être dépassés, pourtant on assiste encore et toujours aux mêmes frénésies dans le monde du travail.

Comment expliquer un tel phénomène lorsque l’on sait que certaines professions gardent encore un rythme de vie « humain ». Le constat que l’on est de plus en plus sujets à des sollicitations qui empêchent à un grand nombre d’entre nous de vivre une vie équilibrée sous tous les plans. En effet, le travail remplace peu à peu toutes les facettes de la vie de l’individu qui aura accepté bon gré mal gré (mal gré étant bien sûr le plus fréquent tant la nécessité rend parfois impossible d’avoir le choix) un sort qui ne laisse que peu de places pour la fantaisie ou le rêve. Cette pression quotidienne n’est là que pour nous obliger à envisager la vie qu’au travers du prisme du travail : tout ce que nous faisons sera bientôt analysé et apprécié que dans sa relation qu’il peut avoir avec notre métier. Ainsi, nous devenons de parfaites machines économiques et productivistes programmées pour servir des organisations jusqu’à nous faire oublier le sens même de la vie, c’est-à-dire d’être vivant. Selon un concept taoïste il y a de la vie lorsqu’il y a mouvement, or quand le mouvement cesse, la vie disparaît. De la même façon, l’argent (qui est la motivation principale parmi ceux qui s’efforcent de travailler de façon acharnée) devient de plus en plus une chose morte, c’est-à-dire qu’il ne circule plus, il stagne dans certains endroits (paradis fiscaux etc.) alors qu’il devrait au contraire circuler entre toutes les mains pour servir les gens. L’argent étant à l’origine un moyen et non une fin, nous assistons à un renversement qui rend la vie du plus grand nombre totalement absurde.

Le problème de notre monde est que les vivants travaillent pour de l’argent (qui est devenu mort) ce qui entraîne les grands malheurs et désordres que l’on connaît à présent.

Leave A Response »

You must be logged in to post a comment.