Animaux, la vie est si dure avec vous

Edward novembre 1, 2016 0
Animaux, la vie est si dure avec vous

Vous êtes si doux, si droits et honnêtes. Comment faites-vous pour endurer tant de supplices ? S’il y avait une conscience, sur cette Terre, vous en serez les dépositaires, car nous les humains, c’est terrible ce qu’on ose vous faire.

Parce que vous ne pouvez pas parler, on vous met dans des cages, on vous tue, on vous martyrise, on vous méprise quoi !

Mais tout ce qu’on vous fait, ne fait que rabaisser notre propre dignité humaine. Notre manque de considération à votre égard, n’est que l’illustration de notre barbarie, notre sauvagerie. C’est vraiment triste pour vous, j’aimerais que la providence vous vienne en aide.

Pour la plupart des humains vous n’existez pas, vous avez seulement le droit de la fermer et de vous laisser manger.

Un monde sans vous n’aurait plus vraiment de sens, mais un monde sans humains, peut-être serait-il plus vivable. Les humains, pour la plupart ne vous voient pas. Ils sont enfermés dans une culture, des traditions ou dans une forme d’égoïsme qui les empêchent de voir votre dignité, votre liberté, celle d’exister, de ne pas souffrir, de ne pas finir à la poubelle, de ne pas être considéré comme de la merde.

L’esclavage humain a été officiellement aboli, pourtant on dénombre des milliards d’esclaves sur cette Terre. Une Terre où les humains nient l’évidence, celle de votre au bonheur. Pourtant, à l’échelle du globe, les humains cherchent à être heureux, malgré votre malheur et souvent grâce à votre malheur. Là est l’absurdité, car comment être réellement heureux si nous savons que cela cause la tristesse et la souffrance autour de nous ? Quel est vraiment le degré de ce bonheur ? Est-ce un bonheur véritable ? Un bonheur digne de ce nom ?

Il est évident que ne pas manger de la viande est pour nombre d’entre nous inconcevable, tant la gastronomie carnée est ancrée dans nos mœurs. Pourtant, il faudra s’y résigner tôt ou tard si nous voulons progresser dans le domaine civilisationnel. S’abstenir de manger de la viande, du poisson ou tout autre produit issu de l’exploitation animale demande un effort, il est certain. Pourtant la perte apparente de « confort » ou de plaisir est compensée par un gain moral ou éthique. Ne pas faire à autrui ce que nous n’aimerions pas que l’on nous fasse est pourtant la base de notre civilisation. Il est regrettable que cette injonction ne s’applique qu’à des humains.

Related Post

Leave A Response »

You must be logged in to post a comment.