L’orgueil, le dernier rempart de l’incompétence

Edward août 1, 2017 0
L’orgueil, le dernier rempart de l’incompétence

Quand la substance s’efface devant la forme

Quoi de plus révoltant que de se voir snober par quelqu’un dont on pressent que le seul mérite n’est celui que d’être bien-né ?

Pris dans leurs contradictions, certains individus tentent tant bien que mal de sauver les apparences, parce qu’en effet, il n’y a rien d’autre à sauver. Telle est la marque au fer rouge laissée par des siècles d’une société de castes qu’on appelle la France : les meilleurs ne sont pas toujours ceux qui nous dirigent, souvent c’est même plutôt le contraire. Comment comprendre quelles ont été les véritables avancées de la Révolution ? Rien de vraiment renversant, si ce n’est que les Aristocrates se sont fait voler la place par les Bourgeois, et voilà que ça dure depuis plus de deux siècles.

Alors comment conserver un « rang » alors même que l’on se doit de maintenir l’illusion de l’Egalité – qui n’aurait de sens que dans une méritocratie – ?

La réponse est toute simple, il suffit de singer l’aristocratie d’antan en lui donnant une tournure moins anachronique. Comment donc ? Là où la Noblesse se devait d’incarner l’autorité, la force et le panache, les classes dominantes d’aujourd’hui se parent de vertus imaginées en feignant la compétence.

Le maître-mot n’est plus dès lors le mérite sinon l’arrogance qui témoigne auprès de ses comparses de classes, du rang auquel elles appartiennent ou celui auquel elles aspirent. Ces attitudes observées ici ou là sont d’autant plus aberrantes qu’elles ne sont souvent que le marqueur différenciant censé ordonnancer les classes entre elles. Arborer une attitude désinvolte et méprisante suffit hélas bien trop souvent à signer sa classe. Or, il est déplorable de constater que ce culte de l’apparence sert trop souvent de modèle, la forme primant sur le fond. Il y a comme une masse de benêts qui se pressent dans l’étalage d’une vie fantasmée qui n’existe que dans la tête de ceux qui veulent bien la croire.  La comédie de ces snobs n’est pas finie tant le Pays des Lumières est un terreau favorable à ces comportements, alors qu’il peine à mettre en lumière les plus méritants, eux-mêmes leurrés par un ersatz d’égalitarisme.

Il y a parfois du bon dans la mondialisation, le culte de la caste d’ostension pourra peut-être disparaître, remplacée par une autre, plus méritoire quoique ploutocratique.

Leave A Response »

You must be logged in to post a comment.